Advocacy

Wednesday 20 October 2021

Burkina Faso : 18 ans comme âge minimum au mariage, bientôt une réalité dans le prochain Code des Personnes et de la Famille (Ministre de la Justice)

 

dix-huit (18) ans comme âge légal minimum au mariage pour la fille et le garçon au Burkina Faso « ne pose plus problème » dans le prochain Code des Personnes et de la Famille (CPF), a déclaré la ministre de la Justice et des Droits humains face à une cinquantaine de filles, lors d’un dialogue initié le 11 octobre par Save the Children à Ouagadougou, à l’occasion de la Journée internationale de la Fille.

Tuesday 9 June 2020

COVID-19 pourrait rendre à néant les progrès réalisés pour les enfants africains, avertit Save the Children

Tuesday 15 October 2019

LES ENFANTS AFFECTES PAR LES CONFLITS ARMES EN AFRIQUE APPELLENT LES GOUVERNEMENTS A PRENDRE DES MESURES POUR PROTEGER LES PLUS VULNERABLES


FAITS

 

-      152 millions d’enfants africains – soit un enfant sur quatre – vivent dans une zone de conflit.

-      Un cinquième des enfants du monde qui vivent dans des zones de conflit sont en Afrique.

Friday 22 February 2019

Adopter le nouveau code des personnes et de la famille pour soutenir la lutte pour l’élimination de la pratique du mariage d’enfants au Burkina Faso : Save the Children incite les acteurs à une action forte

Save the Children et les autres membres de la Coalition nationale pour la lutte pour la promotion de la fin de mariage d’enfants au Burkina Faso (CONAMEB) veulent inciter le gouvernement à accélérer la révision et l’adoption du Code des Personnes et de la Famille (CPF) en vue de donner une réponse juridique à la pratique du mariage d’enfants. Pour ce faire, l’ONG a été initiatrice d’une démarche visant à engager davantage toute la CONAMEB dans le cadre d’une action globale et forte à l’endroit du décideur public. Une rencontre de travail a été tenue à cet effet le lundi 18 février 2019.

Sunday 6 August 2017

Le Mogho Naaba Baongo s’engage avec Save the Children contre les causes de privation d'enfances au Burkina Faso

La présentation du rapport "enfances volées" au Burkina  Faso, a ciblé entre autre partenaire, un  grand influenceur  politique en la personne du Mogho Naaba Baongo, l’empereur des Mossi. Conduite par la Directrice Pays de Save the Children Burkina Faso, l’équipe est allée  demander  son engagement pour réduire, voire éliminer les causes qui font que les enfants sortent très tôt de l’enfance.

Pages